Syndrome du tunnel carpien

Le syndrome du canal carpien est provoqué par une compression d'un nerf appelé nerf médian situé dans la paume de votre main .
Ce nerf assure la sensibilité du pouce, de l'index, du majeur et d'une partie de l'annulaire.
Le nerf assure également l'innervation de la plupart des muscles à la base du pouce.
Le canal carpien est un canal inextensible compris entre les osselets du poignet d'un côté et un épais ligament de l'autre , le ligament annulaire antérieur du carpe.
En plus du nerf médian 9 tendons des doigts empruntent le canal carpien
C'est au niveau de sa traversée ce cette région que le nerf peut être comprimé.

La compression du nerf provient soit de l'augmentation de volume des tendons et de leurs enveloppes synoviales, soit du rétrécissement du canal (arthrose-fracture).

Ce syndrome du canal carpien est fréquent notamment chez les femmes vers 50 ans, et les travailleurs de force effectuant des mouvements répétitifs
On le rencontre aussi dans certaines maladies qui provoquent un augmentation de volume de l'épaisseur des gaines autour des tendons comme le diabète, hypothyroïdie, la polyarthrite chronique évolutive, l'amyloidose.

Le syndrome du canal carpien entraine des douleurs, des fourmillements et un engourdissement du pouce, de l'index, du majeur et parfois d'une partie de l'annulaire.
Ces douleurs peuvent s'étendre et irradier à toute la main et au bras.
Ces signes apparaissent souvent la nuit, réveillent vers 3h du matin et disparaissent en secouant la main pendant quelques minutes. L'atteinte des 2 mains se rencontre assez souvent.
En cas de compression sévère, l'évolution se fait vers une perte progressive de la sensibilité des doigts et de la force de la main avec parfois atrophie des petits muscles du pouce.
Si c'est le cas, la récupération risque de ne pas être complète

Votre chirurgien demandera habituellement :

- Une radiographie des poignets et des mains
Elle permet de dépister un rétrécissement du canal d'origine osseuse ( traumatisme ancien ou à l'arthrose.)

- Des radiographies du rachis cervical sont parfois demandées pour éliminer une compression en amont ou associée à la compression au poignet.

- Un électromyogramme, examen qui confirmera le diagnostic, et localisera le niveau de la compression,voire recherchera une anomalie sur les autres nerfs du membre supérieur.
Cet examen est parfois un peu désagréable.

Le traitement dépend de l'importance de la compression,et des symptômes, ainsi que de la sévérité des signes cliniques et électriques.

Le repos et une attelle font parfois disparaître les symptômes.
Une infiltration (max trois) peut être réalisée si les symptômes persistent.
Elle soulage temporairement. Mais les signes réapparaissent souvent après quelques mois.
Les infiltrations ne doivent pas être répétées plus de trois fois (risque de lésion du nerf).

Si ces traitements ne suffisent pas, la chirurgie devient nécessaire.
L'intervention consiste à ouvrir le ligament qui ferme le canal et comprime le nerf.
Cette intervention est réalisée sous anesthésie du membre supérieur.

Après l'intervention

Vous pourrez sortir de la clinique le jour même, accompagné.
Les symptômes disparaissent généralement dès la première nuit.
Il faut bouger vos doigts le plus normalement possible même si vous avez une attelle.
Ne gardez pas l'écharpe en permanence, la mobilité du coude et de l'épaule est recommandée.
Vous reverrez votre chirurgien selon les indications données par votre chirurgien.
La sensibilité des doigts revient complétement habituellement en 6 semaines.
La force de poignet revient progressivement en 2 à 3 mois.
La région palmaire peut rester sensible à la pression pendant 3 à 6 mois.
Les activités usuelles peuvent être reprises très rapidement.
En cas de travail manuel, un arrêt de travail de 6 semaines est habituel